Des cartables solaires, source de lumière et d’apprentissage

Après l’Afrique du Sud, c’est au tour de la Côte d’Ivoire de se lancer dans la confection de cartables solaires.

Evariste Akoumian suit les pas de ses consœurs sud-africaines Thato Kgathlanye et Reabetswe Ngwane avec Solarpak. Un sac à dos solaire qui facilite l’apprentissage des enfants vivant dans des zones dépourvues d’électricité.

Le fonctionnement est simple : la batterie du sac se charge grâce à l’énergie solaire durant le trajet de l’école. Le soir, l’enfant utilise la lumière diffusée de son cartable pour faire ses devoirs.

En Afrique du Sud, les « Repurpose Schoolbags » (cartables à double usage) sont fabriqués localement à partir de sacs plastiques recyclés. Ils disposent de panneaux solaires qui peuvent alimenter une lampe de bureau jusqu’à 12 heures de temps. Une bande réfléchissante permet aux enfants d’être plus visibles le soir lorsqu’ils rentrent de l’école. Les « Repurpose Schoolbags » coûtent environ 15 euros et sont vendus à des petites ONG qui les distribuent dans des écoles.

Le sac à dos solaire ivoirien est quant à lui composé d’un panneau solaire relié à une lampe USB qui a jusqu’à 5 heures d’autonomie. Le sac et le panneau solaire sont tous deux importés de Chine. A ce jour, Evariste a offert 200 sacs dans les villages situés dans le sud de la Côte d’Ivoire. Le jeune entrepreneur souhaite développer des partenariats avec des écoles et des ONG. Il a aussi un autre but: rendre accessible au plus grand nombre le Solarpak en le commercialisant également à 15 euros l’unité (soit 10 000 FCFA).

L’objectif à atteindre pour ces deux pays est d’augmenter leurs productions pour étendre leurs activités sur d’autres territoires et créer des emplois.

Mariam Karamoko