Après Marc-Antoine Moreau, quel avenir pour le chantier « Universal Music Africa » ?

Ce 5 décembre 2017, Marc-Antoine Moreau, nous quittait brutalement suite à une crise de paludisme. Il était depuis quelques mois à la tête du nouveau projet d’Universal/Island Africa qui avait établis son siège à Abidjan. On parlera d’Universal Afrique pour distinguer de la filiale en Afrique anglophone.

« Marco » a eu un beau parcours musical avant son arrivé à Abidjan, entouré d’une équipe d’exécutifs solide comme Black Kent au niveau de la production ou encore Juliette Fievet en direction artistique.

Après sa triste disparition, il laisse derrières des projets en cours. On rappelle qu’il avait remplacé l’ingénieux Romain Bilharz avant l’été qui avait signé les Kiff No Beat, ce « mercato »  avait déjà ralentis le processus de travail.

Ce talent scout à qui on doit la découverte d’Amadou et Mariam et autres artistes africains avait la lourde tache de developper et structurer la musique Africaine en zone francophone, lui qui était dans une logique de rendre abstraite la barrière World Music avec des collaborations uniques mais efficaces entre World Music et Pop. Il s’était attelé sur les négociations avec les Toofan signé récemment dans la grande  maison de disques.

La question qu’on se pose aujourd’hui est de savoir qui va reprendre le défi de direction d’Universal Afrique. Un autre exécutif de la maison UMG ? Un collaborateur de Marc ?

Pourquoi pas, un acteur africain local, un producteur, directeur artistique ou manager ayant fait ses preuves sur le continent, maitrisant les aléas et l’économie du show business en Afrique francophone, et il y en a ! Ce serait un avantage pour le label ainsi que pour l’avenir des artistes de l’écurie. Mais remettre les clés de ce projet à un « local » pourrait rassurer les investisseurs ?
L’enjeux d’Universal Africa est de taille : concurrencer la suprématie culturelle anglophone du Nigéria et permettre aux talents africains d’avoir un écho commercial sur l’Occident.

Quoi qu’il en soit, après une tournée médiatique en France, l’album des Kiff No Beat est toujours en attente, tout comme la gagnante du Island Africa Talents, Denise et le développement de la nouvelle sensation Tenor. À l’heure actuelle, aucune information officielle évoque une nouvelle nomination pour ce poste vacant, toutes les possibilités sont donc encore envisageables.

Photo cred: Liberation Next