Quand les vidéos de danse afro envahissent les réseaux sociaux

Qui n’a jamais dansé sur un titre coup de coeur lors d’une soirée et posté la vidéo sur les réseaux ? Un petit shoki, Jazzé, Gweta, Sankoro, Gwaragwara… Ce sont des pas que les internautes aiment reprendre.  Depuis des mois les vidéos de danse prennent d’assaut les réseaux sociaux.

@aysesko

Les vidéos de danse deviennent une véritable stratégie pour les artistes qui souhaitent promouvoir leurs chansons et se faire connaître dans plusieurs pays. C’est la raison pour laquelle ils organisent des challenges avec un hahstag. Plus la chanson est enivrante et plus elle attirera les internautes. C’est le cas par exemple du #ShainaChallenge de l’artiste Doks lancé il y a quelques semaines. Plus d’une centaine de vidéos ont été partagées par l’artiste et son staff.  Une méthode qui lui a permis d’augmenter son nombre de vues sur sa chanson et la diffuser auprès d’un public plus large.


C’est également un système que le chanteur d’origine ivoirienne Chrisler Kaaris qui a fait parler de lui avec son #TounéLoketoChallenge

Des danseurs qui séduisent le public 

Les vidéos de danse ont permis à de nombreux danseurs de se faire une place dans le monde de la musique. C’est le cas de l’artiste Denatora ancien artiste du groupe shakalewa qui a chacune de ses vidéos fait tourner ses reins.

Le duo H4 et Kenti Mlg lui aussi fait sensation à travers des vidéos décalées et recherchées.


Le beau gosse Stony lui fait vibrer le coeur des jeunes demoiselles. Bombastik, ancien membre du groupe Bana C4 met le feu sur les réseaux sociaux avec sa team « Moyindo Squad » et chacun des membres apporte son style de danse. Lacoste Dalwear quant à lui impressionne avec sa danse tourbillon : un petit attaché de pagne et c’est parti.

Des cours de danse qui attirent

L’engouement autour de la danse est tel que de nombreux danseurs donnent régulièrement des cours de danse. Yaps, ce danseur d’origine Ivoirienne impressionne par sa polyvalence. Il peut aussi bien danser du coupé decalé que de l’afrobeat ou encore du N’dombolo. Il donne des cours au studio MRG tous les mercredis soir. Ordinateur , ancien danseur de DJ Arafat et Alaingo, ex danseur de Debordo Leekunfa ont fait de la danse un métier. Ils partagent eux aussi leurs passion avec des stages. Le N’dombolo est remis au gout du jour avec des cours donnés par un collectif appelé le Ndomboschool avec notamment Elvin, membre de la Vipajiz. Zota, la danseuse de Serge Beynaud réunit chaque semaine des danseurs autour d’un thème afin que chacun puisse démontrer l’étendue de son talent. Il est important de montrer que la danse permet de rassembler des danseurs de style différents et des créer des combinaisons spéciales.