« Hommage planétaire rendu à Papa Wemba »

Le roi de la Rumba congolaise peut désormais reposer en paix…  Sa disparition a réellement secoué le monde artistique. L’Afrique mais aussi tous les endroits du monde influencé de près ou de loin par son art. Papa Wemba était adoré de tous pour sa musique et son attrait pour la mode.

Papa-Wemba-hommage-Actus-Africanmoove

Un grand hommage et des obsèques dignes de son statut lui a été accordé sur les lieux de son décès à Abidjan, mais c’est à Kinshasa que son peuple a pu assister à sa dernière marche. Accompagné d’une forte délégation ivoirienne dont les organisateurs du FEMUA (Asalfo etc). Les funérailles ont commencé le lundi 2 Mai 2016 et se sont déroulés en grande pompe sur 3 jours.

A ce titre, Papa Wemba fut élevé au rang de « héros national » à titre posthume par le président de la République Joseph Kabila. Il s’agit de la plus haute distinction du pays.

Un hommage lui a été fait par les grands médias écris et télévisés souvent avec des grands titres élogieux ou par des éditions spéciales.  « Disparition de Papa Wemba, emblème de la musique africaine » titre Radio France Internationale (RFI).
Le Monde « Il brillait comme un phare pour tous les Congolais, qui ont fait de lui un roi »Décès de Papa Wemba : «Comme Molière, il voulait mourir sur scène», titre Le Parisien.
«Une étoile tombe du firmament», titre Courrier International.
Le Soir et La Libre Belgique saluent de leur part, le parcours « riche du prince de Matonge ».​

papa-wemba-hommage-medias-actus-africanmoove

Les artistes et personnalités publiques du show-biz ont aussi rendu leurs hommages via interview sur leurs réseaux sociaux respectifs. De son compatriote Koffi Olomidé à l’animateur de RFI Claudy Siar, des hautes autorités politiques comme le président du Gabon ont écrit faisant retours en arrière sur la carrière de la star.

Pour l’occasion, le siège du Parlement Congolais a été décoré à l’effigie de l’artiste, des milliers de personnes étaient présentes devant cette institution, mais aussi devant sa maison familiale. On a compté 2000 personnes qui ont assisté à la cérémonie religieuse à la cathédrale du Congo mais 10.000 personnes étaient massées devant l’édifice dès l’aube.

Le « Rossignol » est mort à l’âge de 66 ans et malgré une carrière moins flamboyante ces dernières années, il laisse la musique, la rumba congolaise, et la SAPE, orphelines. Aucun hommage ne pourra être aussi grand que le talent et l’impact de la « Légende ».

papa-wemba-hommage-abidjan-medias-actus-africanmoove

Markheaven