Interview Niska : « Je suis aussi bien capable de faire un morceau rap qu’un morceau afro »

Niska, c’est le rappeur du moment. Ses expressions « Bendo Na bendo » ou encore « Jamain » sont reprises par tous. Au-delà de son allure de Bad Boy, c’est un artiste au grand cœur, passionné et surtout très déterminé. Niska est polyalent, il ne se limite pas qu’au rap. C’est pourquoi, Africanmmove est allé à la rencontre de cet artiste lors de son concert à la Cigale afin d’en savoir un peu plus sur son parcours.

Alors la team AFM, lisez l’interview exclusive de Niska comme jamain sur votre site de l’Afrique en moovement !

Africanmmove : Peux-tu te présenter ? Pourquoi avoir choisi ce nom de scène ? :

Niska: J’ai choisi Niska par rapport à mon vrai prénom, celui que ma mère m’a donné. En réalité, je m’appelle Stany. J’ai donc pris mon prénom à l’envers ce qui donne NYSTA. J’ai ensuite remplacé le T par le K ce qui donne NISKA.

ITW-Niska-African-Moove

Africanmmove: Nous savons que tu es d’origine Congolaise. Parles-nous de ton rapport à l’Afrique. Quels sont tes liens avec le Congo ?

Niska: Je n’ai jamais été au Congo mais j’ai de la famille là-bas. Je suis souvent en contact avec elle. Je pense à y aller très prochainement car il se passe des choses très graves dans ce pays.

Africanmmove : Très graves, c’est-à-dire ?

Niska: Ce ne sont pas de jolies images que je vois sur internet ces derniers temps. J’ai un coté très humain et j’aimerais vraiment voir ce qui se passe sur place.

Africanmmove : Comptes-tu prochainement partir en Afrique ? As-tu une tournée prévue là-bas ?

Niska: Non pas encore.

Africanmmove : Peux-tu nous parler de la mixtape Charolife ?

Niska: On a bossé dessus 8 à 9 mois avec mon équipe sans relâche. Je ne vais pas vous faire un dessin, on est parti de « la merde », on avait très peu de choses. Les gens savent qu’on a commencé avec rien. On a vendu 10 000 Cds la première semaine ce qui est honorable pour nous. On ne s’y attendait pas sachant que l’on venait juste de commencer. Pourvu que l’ascension continue si je puis me permettre.

1-Itw-Niska-African-Moove

Africanmmove: Vous avez donc travaillé comme des charognards ?

Niska: Oui, comme de vrais charognards. J’ai voulu un concept assez Charo pour la mixtape Charolife car je n’oublie pas d’où je viens. C’est mon premier projet et c’est un honneur pour moi. Quand j’écouterai cette mixtape dans 15 ans je pense que je serais fier de tout ce que j’ai réussi à accomplir. Je me rappellerai de tous ces moments, ces moments où on a galéré, ces moments où on s’est pris la tête. Mais l’essentiel aujourd’hui, c’est que l’on a avancé et j’en suis fier dieu merci.

Africanmmove: Nous avons vu que tu avais tourné ton clip « Ochoa » au Sénégal. Pourquoi est-ce que tu as choisi le Sénégal ? Peux-tu nous raconter ce voyage ?

Niska: J’avais choisi le Sénégal parce que j’étais parti en vacances la bas. J’y suis allé une première fois ça m’a énormément plu et j’ai décidé d’y retourner. En même temps j’avais tellement envie de tourner mon clip « Ochoa » en Afrique. A la base je devais le faire au Congo mais avec les contraintes, je l’ai finalement tourné au Sénégal. Pour moi c’est la même chose, c’est juste le nom du pays qui change. En soi, c’est l’Afrique et c’est le même continent.

ITW-1-Niska-African-Moove

Africanmmove: Nous allons maintenant parler de ton tire « Matudi Charo » qui connait un succès incroyable. Comment as-tu vécu ce succès ? Est-ce que tu t’attendais à un tel engouement sur ce titre ?

Niska: Non, tu ne peux pas savoir. Surtout que je n’ai pas confiance en ce que je fais. Pour moi, c’était juste un délire. L’essentiel c’est que l’on puisse s’enjailler entre nous. Finalement, on a réussi à toucher du monde. C’est choquant mais il faut garder la tête haute parce que ce n’est qu’un seul morceau. On aimerait vraiment en faire plusieurs des morceaux comme ça. Je pense que ce serait pas mal. Les gens savent que la musique ça va très vite. Un jour tu es là, un jour tu n’es pas là. La musique je la vis mais toujours avec une certaine réserve. « Matudi Charo » c’est du passé pour moi maintenant.

AfricanmmoveComment as-tu travaillé avec Maitre Gims sur le titre « Sapé comme jamais », parles-nous de cette collaboration.

Niska: La collaboration s’est faite assez rapidement. Il m’a envoyé le morceau et je devais aller le bosser en studio. Mais j’ai préféré l’enregistrer de mon côté parce que je ne voulais pas ressentir la pression et le stress. Je voulais faire ça de manière posée. On n’a pas pu se voir le jour de l’enregistrement. On s’est vu lors du tournage du clip. Finalement le clip donne un beau rendu, un rendu positif qui témoigne du bon état d’esprit qu’il y a eu le jour du tournage. Mais maitre Gims et moi n’avons pas beaucoup de liens si ce n’est que je parle beaucoup avec son petit frère. C’est lui d’ailleurs qui nous a mis en relation. En vrai, je ne suis pas ami avec beaucoup de monde.

Maitre-Gims-Niska-African-Moove

Africanmmove: Et pourquoi est-ce que tu n’es pas ami avec beaucoup de monde ?

Niska: Je me méfie beaucoup des gens. Mieux vaut prévenir que guérir. Je suis assez solitaire.

Africanmmove: Quelles sont tes références en matière de musique africaine ?

Niska: Depuis que je suis jeune je n’ai jamais vraiment eu de stars préférées. Pour moi ceux qui réussissent en ce moment dans la musique africaine ce sont les Nigérians et les Ghanéens. On a eu l’époque des Congolais, l’époque des Ivoiriens maintenant c’est eux, c’est leur tour. J’apprécie énormément ce qu’ils font. Je peux citer Davido, P Square qui pour moi font de la bonne musique. Mais les camerounais sont en train de revenir en force avec Franko et sa chanson « Coller la petite » qui fait d’ailleurs énormément polémique sur le net.

Africanmmove: D’ailleurs on a vu que tu avais repris sa chanson sur Skyrock et on a pu avoir une interview avec lui. Il est vraiment très fier qu’un rappeur français reprenne sa chanson.

Niska: Moi j’avais tellement apprécié «  Coller La Petite » que je voulais faire un feat avec Franko. Mais dans le milieu de la musique c’est assez compliqué : lui il m’apprécie, moi je l’apprécie mais on ne peut même pas se parler. Je n’ai pas ses coordonnées et ce sont nos équipes qui parlent entre elles. Et entre équipe on parle souvent que buisness. Mais s’il continue sur sa lancée, je pense que je serais amené à le contacter parce que Franko a un vraiment un truc qui fait la différence. En plus il est marrant et il me fait rire.

Africanmmove: Tes expressions « Jamain », « Bendo na Bendo », sont reprises par tout le monde. Comment est-ce que tu réagis à cela ? Est-ce qu’il s’agit d’expressions qui sont propres à toi-même ?

Niska: Oui, ce sont des délires qu’on a créé en studio et les gens les ont repris. J’ai remarqué que la moindre chose que je faisais, les gens reprenaient ça pour être dans la tendance. Mais chacun son heure. Ça me fait plaisir que les gens reprennent mais tout ça, va bientôt finir. Ce sera le tour de quelqu’un d’autre et c’est comme ça.

Africanmmove: Tu es assez pessimiste dans tes propos n’est-ce pas ?

Niska: Non je ne suis pas pessimiste. Je pense que je suis réaliste. Il y a eu le temps de Gradur juste après le temps de Niska et ensuite il y aura quelqu’un d’autre. C’est la vie et c’est pour ça qu’il faut s’efforcer de travailler et trouver de nouveaux concepts à chaque fois. Mais je ne peux pas continuer sur « Bendo na Bendo », tout ça c’est fini.

Niska-African-Moove-ITW

Africanmmove: Nous aimerions savoir si tu es plutôt un chanteur afro ou un rappeur ?

Niska: Je me vois plus comme un rappeur. C’est par là que j’ai commencé. Ce n’est pas avec la musique afro que j’ai commencé. Mais avant d’être un rappeur je suis avant tout un artiste. Je suis aussi bien capable de faire un morceau de rap qu’un morceau afro. Dans les projets à venir je pense que les gens vont davantage me découvrir.

Africanmmove:  Si tu étais un plat africain ?

Niska: Du thieb.

Africanmmove: Si tu étais un pays africain à part le Congo ?

Niska: Je n’ai pas de pays africain préféré. Il faut que je voyage encore pour pouvoir vous le dire.

Africanmmove Que prévois-tu pour la suite ?

Niska: Je suis sur mon album qui sortira sûrement début 2016 mais pour les featurings je ne peux pas vous en dire plus.