Le nouveau single d’Ismaël Isaac : un  hymne à la persévérance

Après l’accident dont il a été victime en octobre dernier à Abidjan (qui a coûté la vie à un membre de son staff), le reggaeman ivoirien Ismaël Isaac revient avec son nouveau clip « Petit à petit ». Une version reggae du titre « Doni doni » du célèbre groupe guinéen Bembeya Jazz.

Celui qu’on appelle « le gangaba de Treich » marque son retour avec une chanson qui a dans les années 70 fait danser le public sous des airs de salsa. En 2016, c’est le reggae qui prend le relais avec la voix suave d’Ismo, un rythme plus lent et une reprise plus riche en termes de texte.

« Il n’est jamais trop tard », la chanson donne tout de suite le ton avec ses quelques mots qui appellent à la patience et à la persévérance.

Si notre époque nous fait croire que le succès se limite au buzz, « Petit à petit » nous rappelle que la réussite dépend du parcours et du rythme de chacun.  Ismaël s’approprie avec talent ce morceau et nous invite à ne pas laisser la place aux larmes, au doute, à l’inquiétude pour nous focaliser sur nos objectifs.

« Derrière village, y a village », une expression tirée du nouchi (argot ivoirien) qui signifie que la route de la réussite est longue et ne s’arrête pas à la porte de son voisin. Le meilleur est devant soi.

Né en 1966 en Côte d’Ivoire, Ismaël Isaac ou Issiaka Diakité à l’état civil, démarre sa carrière musicale en 1986 avec les frères jumeaux Keïta et rencontre un succès avec le titre « Libérez Nelson Mandela » auprès du public ivoirien. Après le décès d’un des frères Keïta (Oussein), il démarre une carrière solo et continue de sortir des albums à succès comme « Rahman » (1990), « Treich Feeling » (1997) ou encore « Black System » (2000). En 2014, l’artiste engagé et « afroptimiste » signe son retour en studio avec « Je reste ».

Même s’il n’a pas la même notoriété que ses confrères Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly sur le plan international, Ismaël Isaac prouve une fois de plus, qu’il reste une valeur sûre du reggae ivoirien.

Mariam Karamoko