Adama Dosso, modèle et mannequin : « Participer à une élection pour albinos, c’est s’enfermer dans une case »

« Il existe des albinos beaux et bien dans leur peau ». Des propos tenus par le ministre kenyan Isaac Mwaura, à l’initiative de Miss et Mister Albinisme Kenya.  Une élection de beauté organisée le 21 octobre destinée aux albinos.

Des albinos bien dans leur peau, il en existe aussi en France. C’est le cas d’Adama Dosso. Modèle français d’origine ivoirienne, ce magasinier de luxe n’a pas vécu son albinisme comme un fardeau. Ceci grâce à sa famille, en particulier sa petite sœur, elle aussi atteinte de la maladie. « Elle a eu une influence sur moi. Il a fallu que je m’assume pour pouvoir la mettre en confiance ». Même s’il a subi des moqueries dans son enfance, Adama évoque cette partie de sa vie sans colère ni amertume. « Les enfants sont souvent méchants entre eux ».

 adama-dosso-modele-albinos-election-africanmoove

C’est sous les conseils d’une connaissance qu’il décide de se lancer dans le mannequinat. « Au départ mon entourage n’y croyait pas trop ». Il commence à démarcher des agences de casting sur Internet. L’une d’entre elles le contacte pour signer un contrat. « J’étais content. Je me suis dit que mon amie n’avait pas tort ». En ce qui concerne l’avis de ses parents : « Je ne sais pas même pas s’ils savent que je suis mannequin ».

Sa carrière prend de l’ampleur lorsqu’il participe en 2013 en tant que figurant sur le clip de Beyonce « Flawless ».  Une surprise pour le jeune mannequin qui a découvert l’identité de la star américaine seulement le jour du tournage. Les collaborations s’enchaînent. Campagne de pub pour Adidas, couverture de magazine pour Roots, figuration dans le clip d’Oxmo Puccino, Adama se construit progressivement sa place. Il devient le modèle à avoir pour les casteurs à la recherche de modèles atypiques.

adama-dosso-flawless

Clip Flawless de Beyoncé

«Je ne participerai pas à une élection consacré aux albinos »

 

S’il se revendique comme un mannequin albinos, Adama n’est pas fan des élections de beauté. «  Encore moins celles consacrées aux albinos ».  Si une initiative de ce genre devait se produire en France, la réponse du jeune est claire. « Participer à ce genre d’élection, c’est s’enfermer dans une case alors qu’on cherche à se fondre dans la masse. » Avant de souligner : « Nous ne sommes pas un peuple . J’aurais préféré une élection classique où l’on verrait participer des albinos. »

L’albinisme, maladie pigmentaire caractérisée par l’absence de mélanine, est l’objet de superstitions en Afrique. Les personnes atteintes de cette anomalie, considérées comme des personnes mystiques et sont victimes de sacrifices rituels.

Même si la situation est différente en Europe et qu’ils existent des modèles connus, les personnes albinos sont absentes des élections de beauté.

Pour changer les choses, il ne reste plus qu’à convaincre Adama de réaliser le souhait de son agent. Celui de participer à Mister Côte d’Ivoire France.

 

Mariam Karamoko

Crédits photos : Aurel Dam, William Bidet