Interview Minoï : Le wax de la tradition à la mode

Sophie Soga est une jeune créatrice d’origine Camerounaise. Elle a lancé sa marque de vêtement Minoï cette année 2015. Il s’agit d’une marque aux multiples origines de Douala, à Paris en passant par Huê. Avec Minoï vous faites presque le tour du monde, et vous habillez toute la famille.

Africanmoove.com vous laisse découvrir les petits secrets de la marque.

Qui est Minoï ? Qu’est-ce que cela veut-il dire ? Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la création de vêtements et d’accessoires en wax ?

Minoï à la base c’est la grand-mère de mon mari, c’était son surnom. Minoï veut dire « chérie » en Vietnamien. L’idée m’est venue après la naissance de mon fils, j’ai voulu faire quelque chose qui lui rappelle ses origines. Comme il est métissé vietnamien, j’ai trouvé intéressant d’avoir quelque chose de cool du Vietnam donc le nom et ensuite ses origines africaines. Voilà pourquoi j’ai choisi le wax. Je voulais une marque qui ressemble à mon fils, qui reste cool et accessible à tous.

Depuis combien de temps existe la marque ?

Minoï est une marque très récente. La marque existe depuis mars 2015.

Pouvez-vous nous présenter votre équipe, de combien de personnes est-elle constituées ?

Nous avons une équipe extrêmement réduite étant donné que nous sommes deux (Rires). Ma couturière et moi-même. Je m’occupe de tout ce qui est communication, marketing et distribution.

Quels sont les prochaines étapes pour Minoï ? Prochaines collections ? Défilés ?

Je souhaiterais élargir mon réseau. On a déjà une boutique dans le 11e arrondissement à Paris. Il y a beaucoup de concurrence donc pourquoi ne pas développer la marque dans plusieurs villes de France, et à la longue dans de grandes villes comme Tokyo ou New York. Un défilé pendant le Concours Miss Nappy est prévu pour décembre 2015.

Minoi-African-Moove

Rencontrez-vous un succès à l’étranger ? Si oui, Où ?

J’ai vendu quelques pièces à Miami, mais les gens sont un peu frileux par rapport aux achats sur internet. Voilà pourquoi je veux avoir des points de ventes dans plusieurs villes.

Quels sont les marques qui vous ont donné envie de vous lancer dans la création de mode ?

Toutes les marques du quotidien. Je suis une adepte de la mode de rue et de la mode facile. Par exemple chez Zara, ce que j’aime chez eux, c’est que leur collection change tout le temps. Je m’inspire des marques de proximité, je ne fais pas de la haute couture, j’essaie d’être accessible pour tous.

Que pensez vous de l’évolution du wax dans le monde ? Les femmes africaines acceptent-elles aujourd’hui de porter le wax ?

Burberry qui fait défiler du wax ou Solange Knowles qui porte du wax et qui l’enlève de la tradition. Les tissus Wax ont trop souvent été associés aux mamans qui portaient le pagne ou des tenues traditionnelles. C’est dommage que ce soit un œil étranger qui l’est mis en avant. J’espère que cela va perdurer car au final il s’agit juste d’un imprimé.

Minoi-African-Moove

En quoi votre marque fait-elle la différence par rapport aux autres qui exploitent aussi le wax ?

Tout est en série limitée, je commande un tissus et l’utilise jusqu’à ce qu’il soit épuisé. Le but est, contrairement à Zara et H&M, de marcher dans la rue sans avoir peur de croiser une personne avec le même haut que moi. La différence est que chez Minoï nous habillons la famille. On trouve des vêtements pour la femme, l’homme et l’enfant. Et j’essaie d’avoir des tissus pas très commun.

Quel est votre lien avec l’Afrique ?

Je suis d’origine camerounaise, avec une culture française. Je pense être plus française mais c’est important pour moi de ne pas oublier ma culture en travaillant avec l’Afrique.

Un petit mot pour nos internautes d’African Moove ?

J’espère que Minoï vous plaira et j’espère que vous irez faire un tour sur le site www.minoï.com

@Laurella