Interview Mwanamaille Clothing : « Je suis congolais, j’ai toujours aimé m’habiller »

Kady, le créateur de Mwanamaille Clothing, revendique sa double culture à travers ses créations. À noter que Mwanamaille était une structure d’événementielle qui organisait des soirées et des concerts, avant le développement de la ligne de vêtement Mwanamaille Clothing. African Moove est allé à sa rencontre pour en savoir plus sur ses modèles originaux.

Mwanamaille Clothing African Moove
Qui est Mwanamaille ? Que cela veut-il dire ?
Mwanamaille c’est du Lingala. Mwana veut dire enfant. J’ai alors voulu faire un jeu de mot. C’est à dire que Mwanamaille c’est enfant de l’eau, enfant dans le business, dans le mouvement. Mwanamaille c’est surtout une histoire de pote. Si je dis Ninassa pour moi c’est Mwanamaille c’est que Ninassa c’est ma pote.

D’où vous est venue l’idée de mélanger du pagne aux vêtements classiques ? Vos créations ont-ils des noms ?
L’idée c’était de ne pas faire des modèles tout en pagne mais toujours mélanger les deux, par rapport à ma double culture. Je suis congolais, j’ai toujours aimé m’habiller et ma mère faisait de la couture. Mais je n’étais pas fan, comme tout africain, étant jeune on a un peu honte du pagne. Mais en grandissant je me suis rendu compte de la beauté du pagne. J’essaie de nommer toutes mes créations il y a les T-shirt Addis Abeba, ou Lynx par exemple.

Pourquoi aviez-vous honte du pagne étant petit ?
(Rire) Je n’avais pas honte, mais je suis arrivé en France en provenance de Kinshasa (RDC) à l’âge de 7 ans, donc étant jeune avec mes frères, on voulait s’intégrer rapidement et ressembler aux petits Européens. En grandissant on se rend vite compte qu’on est Africain avant d’être Français!

Votre collection est très variée. Le mélange se fait avec différents tissus ( wax, bazin, madras), comment cela se passe-t-il ?
Le choix du tissu se fait toujours par coup de cœur, que ce soit le madras où le bazin. J’adore le mélange, si je vois un bazin, un wax, ou un madras qui me tape dans l’œil je travaille avec. Quand je vois un tissu je me dis que ce tissu là, je le verrai bien avec ce t-shirt là. Je fais un peu ce que je veux. Je m’amuse et vu que ça plait ça me fait plaisir.

Mwanamaille Clothing African Moove

Votre collection est exclusivement masculine ? Pourquoi seuls les hommes sont à l’honneur ?
C’est un choix, parce que je suis un homme (Rire). C’est vrai qu’habiller un homme c’est toujours plus simple. L’idée aussi c’est que j’ai pensé à moi d’abord. J’ai toujours eu l’habitude d’accessoiriser mes jeans en rajoutant des touches de pagnes, même sur mes t-shirt, mes cravates et mes nœuds. Et quand j’ai vu que ça plaisait, je me suis dis pourquoi ne pas développer une ligne ?

Pourtant sur votre site internet on peut voir des modèles femmes ?
C’est vrai qu’il y a des modèles femmes parce que je travaille avec la créatrice Lys du Pagne et Lys. Elle crée des vêtements pour femme. Vu que j’aimais bien son travail et elle aussi aimait bien le mien. Du coup, on a fait quelques modèles en collaboration. Moi je faisais le nœud ou la cravate assortis avec une de ses jupes ou un de ses hauts. L’idée c’était que monsieur puisse être habillé et assorti avec madame. On a réalisé des évènements ensemble dont la Braderie des Créateurs. Maintenant, lorsque que j’ai des demandes féminines je renvoie ces personnes chez elle et elle pareil.

Quelles sont les prochaines étapes pour Mwanamaille Clothing ? Avez-vous prévu d’autres évènements avec le Pagne et Lys ?
Non pas en ce moment, moi je suis vraiment en train de développer ma gamme. Je me concentre sur la saison automne-hiver. L’idée c’est que les gens puissent porter du pagne, même en hiver. Car souvent on se dit que c’est un tissu que l’on peut uniquement porter en été, alors que non ! Quand on se balade dans le métro parisien c’est assez triste, tout le monde est habillé en gris ou en noir. Alors je veux apporter un peu de gaité à tout cela.

Mwanamaille Clothing African MooveDepuis le début de l’interview le « on » revient souvent de qui est composée votre équipe?
Mwanamaille Clothing c’est moi dans un premier temps, petit à petit on commence à avancer. C’est vrai que je dois être le commercial et l’ambassadeur, mais j’ai quand même ma petite équipe. Mon frère et moi dessinons les modèles et on travaille avec deux couturiers.

Où est-ce que vous produisez ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?
Tout est produit en France. Les difficultés que nous rencontrons sont au niveau des financements. Mais je souhaite que Mwanamaille Clothing soit pérenne et non un feu de paille. C’est pour ça que je me prends la tête sur la qualité du pagne, des t-shirts etc. Je veux satisfaire mes clients pour qu’ils reviennent demain.

Rencontrez vous un succès auprès de la clientèle française ?
Oui, je mélange les tissus africains avec des tissus européens donc l’objectif est que mes créations soient portés par tous, (black, blanc, beurre, jaune) et (enfant, étudiant, jeune cadre dynamique, retraité). Toutes les personnes qui se connaissent dans Mwanamaille Cloting, c’est-à-dire dans les tissus, les modèles, les créations je les invite à acheter.

«Un tour du monde ethnique du tissu au service de l’élégance et de l’originalité» C’est votre slogan, pourquoi avoir choisi cette niche là ?
Je n’ai pas vraiment choisi une clientèle précise. Comme je le disais tout à l’heure c’est vrai que Mwanamaille c’est moi. C’est-à-dire qu’aujourd’hui je suis en t-shirt demain je pourrai porter une petite veste un peu plus habillée. Ça fait un peu égoïste mais j’ai vraiment tout créé à mon image. Je suis congolais, j’aime bien m’habiller et être présentable. (Rires)

Mwanamaille-Clothing-African-Moove

Pour rebondir sur vos racines et la mode que pensez-vous, de la sapologie ?
Moi la sapologie j’aime bien, mais y’a des limites. Je trouve ça bien mais faut pas que ça devienne un cliché. Les gens en rigole, mais ce qui faut retenir c’est que l’idée de départ c’est-à-dire être élégant, et c’est ce qui me plait.

Afin de rester dans la mode congolaise, le mois dernier Norbert des Rois du Shopping remportait cette émission. Que cela vous-a-il inspiré ?
Cela ne m’a rien inspiré du tout (Rire), il a gagné bravo ! C’est vrai que j’ai ce côté pro black, quand je vais regarder une émission je serai automatiquement pour le black. Ce genre d’émission, c’est un peu une visibilité, après lui Norbert je ne sais pas ce qu’il compte en faire après, mais il devrait rebondir sur autre chose. Bravo à lui, c’est cool, il a gagné.

AfricanMoove vous laisse le mot de la fin…
Big up ! Restez-connecté je vois que ça bouge pas mal. Je vous remercie de nous accorder une interview, et j’invite les internautes à venir sur le site, www.mwanamailleclothing.com et venez liker nos pages Facebook, et Instagram pour encore plus de visibilité.