Miss Guinée France : Andrea Barry fait le bilan 

Etudiante en faculté de lettres à la Sorbonne, Andrea Khadija Barry, Miss Guinée France 2016, a rendu sa couronne le dimanche 16 octobre à l’espace Reuilly à Paris. Mais elle enfile une nouvelle casquette, celle de présentatrice TV pour une émission de danse afro. L’ancienne miss dresse le bilan de son année.

 

AfricanMoove : Pendant votre règne de miss, vous avez effectué un voyage en Guinée dans le cadre de votre projet humanitaire « L’amélioration de la gestion des ordures ménagères ». Comment a été accueillie cette campagne de sensibilisation ? 

Pour moi, la première phase du projet humanitaire fut un vrai succès ! Nous avons été reçus sur plusieurs chaînes de télévision, radios et autres médias. Nous étions venus pour sensibiliser la population, essayer de faire passer un message à un maximum de personnes, et ça a été le cas.

 

Vous avez comme partenaire sur ce projet l’ONG Sauvons l’environnement guinéen. Avez-vous également trouvé d’autres partenaires ? Est-ce que l’état guinéen vous soutient ? 

En effet, l’ONG Sauvons l’environnement guinéen est un de nos principaux partenaires, tout comme Poubelles de Conakry. Nous avons été reçu par différents ministères, le gouverneur de la ville de Conakry. Il faut dire que je n’ai pas choisi le projet le plus simple ! C’est un problème récurent que la Guinée essaie de gérer depuis plusieurs années maintenant. Plusieurs acteurs sont impliqués et intéressés par ce marché, mais toujours pas de changement. Une chose est sûre, si l’État devient la principale source de financement, Conakry ne sera jamais propre !!

projet-miss-guinee-france-african-moove

 « L’aventure Miss Guinée France m’a fait grandir »

Vous comptez vous rendre en Guinée pour la 2e phase de votre projet. En quoi consiste-t-elle? 

J’aimerais dans un premier temps proposer l’idée de réouverture du dépôt/station d’épuration dans le quartier de la Minière. Cela permettrait d’avoir ENFIN un endroit où collecter de manière « normale » les déchets des Conakrykas, mais également de créer de l’emploi chez les jeunes guinéens. Jusqu’à présent, cet espace est connu comme étant un squat. Actuellement Conakry ne dispose pas de site de dépotage des ordures approprié, site que nous avons en plein centre urbain et dont nous avons fortement besoin !

On vous retrouvera bientôt sur la chaîne BBlack en tant que présentatrice de Hit Afro Choré Tour…

Eh oui ! Enfin dans le monde de l’audiovisuel. Cela a été un vrai coup de chance pour moi. J’étais avec des amis (chanteurs) pour le tournage du clip d’un d’entre eux, et le producteur/réalisateur m’a repéré. Il m’a alors demandé de passer le casting pour devenir l’animatrice de son émission qui était déjà toute prête.

Dans une interview, vous déclarez savoir à la suite de votre mandat ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas. Qu’est-ce que vous ne voulez pas ?

(Rires) Très bonne question ! Vous savez, lors de mon inscription au concours, j’étais encore une fille très introvertie, timide. Plus jeune, on m’a souvent marché sur les pieds.

L’aventure Miss Guinée France m’a fait grandir. Aujourd’hui je dépasse mon manque de confiance en moi. Je pense également savoir différencier les personnes vraies et celles qui le sont moins. J’ai dû mal à faire confiance aux gens. Je n’écoute que les conseils de mes parents et de mes 5 sœurs de cœur. Je sais ce que je veux, et oui, je suis devenue intransigeante. Avec moi-même d’abord avant de l’être avec les gens !

Mariam Karamoko

© Crédit Photo: Didier Teurquetil