Mode : Interview- Oba Swimwear « Par passion, pour la femme africaine »

C’est par passion et pour la femme africaine que Leila Toukourou a créé, un beau jour d’été, Oba Swimwear. AfricanMoove vous présente cette créatrice d’origine béninoise amoureuse de son continent.

Tout d’abord, pouvez-vous nous en dire plus sur vous, votre parcours scolaire et professionnelle.
J’ai une licence en administration et échanges internationaux, un master 1 en développement des PME et un Master 2 en Marketing et Commerce.
Mes stages se sont toujours orientés dans le domaine du prêt à porter et je travaille aujourd’hui chez un leader du E-commerce.

Comment est né Oba Swimwear ?
Obaswimwear est née lors de la fin de mes études. J’étais en recherche active de mon premier emploi et j’avais enfin de la disponibilité. J’ai toujours eu en tête cette idée de maillots de bain waterproof reprenant des imprimés africains. Je me suis lancée par passion, juste le temps d’un été, afin d’utiliser à profit mon temps. Je n’aurais jamais cru avoir autant de retours positifs.

Qu’est-ce qui fait la particularité de vos créations ?
Lorsque j’ai créé Oba, mon but était de magnifier la FEMME, d’où la signification Reine en Yoruba. J’essaye de faire des créations uniques avec des styles particuliers, j’ai des maillots qu’on peut porter de différentes manières, par exemple le dernier peut se porter avec un choker (collier). A travers mes turbans, j’essaye de viser toutes les femmes peu importe leurs origines et leurs religions, lorsque je vois des femmes voilées portés mes produits, je me dis que mon message a été véhiculé et j’en suis ravie.

interview-mode-Obaswimwear-africanmoove-african-moove©D-Key/ Denza Production

Quelle valeur a pour vous le « Made in Africa  » ?
Pour moi, c’est une valeur primordiale, car je participe à mon échelle, bien que celle-ci soit petite, à l’économie de mon pays et cela fait travailler des apprentis et des artisans.
De nos jours, beaucoup de créateurs exploitent la tendance Afrique sans forcément faire du Made in Africa et je trouve cela moins authentique.

Pouvez-vous, nous parler de votre dernière collection, Asha ?
Asha veut dire Racines en yoruba. C’est une collection qui se passe du Wax, j’ai utilisé des imprimés africains tels que le BOGOLAN venant du Mali et le SAMAKAKA venant d’Angola, pour démontrer et illustrer que les imprimés 100% made in Africa existent et qu’ils sont magnifiques car on n’en parle pas souvent et uniquement que du Wax.

Quelles sont vos inspirations ?
Mon inspiration est la FEMME AFRICAINE. Les turbans, prêt à porter que j’ai créé sont un hommage à elle et à son attaché de son foulard. J’ai essayé d’adapter ce style à notre génération afin qu’on puisse le porter au quotidien et en dehors de l’Afrique.

Obaswimwear-interview-mode-africanmoove-african-moove© @beatfacenii

Comment parvenez-vous à évoluer et vous démarquer dans ce secteur impitoyable qu’est la mode ?
J’essaye de rester authentique et je pense que cela se ressent sur mes créations. Je n’essaye pas de créer le plus de maillots ou turbans possibles pour gagner de l’argent, j’essaye d’affirmer mon identité à travers mes créations notamment en conservant des noms yorubas pour mes modèles.

Enfin, quels conseils pouvez-vous donner à celles et ceux qui voudraient s’orienter dans cette voie ?

Faites-le par passion et affirmer votre identité pour vous démarquer.

© Maillots de bain Oba Swimwear, modèle Ife et Morayo, disponible sur Obaswimwear.com à partir de 35€

Marie Banimbadio