Mode : l’Imigongo, entre art et mode, passé et présent

Dans l’espace esthétique contemporain, art plastique et mode tendent à se concevoir en une seule unité. L’un comme l’autre, saisissent le passé, se l’approprie et le réinvente pour, sans cesse, joindre les générations. Ainsi, lorsque la marque Bull Doff (Sénégal) intègre à sa collection, l’Imigongo, art décoratif rwandais, on ne peut qu’admirer la symbiose.

mode-imigongo-mode-african-moove-africanmoove© Fresque Imigongo présentée lors du festival international de géographie en 2011

Un art de la vie quotidienne à exposer
L’Imigongo apparait entre le 18 et le 19-ème siècle, à l’impulsion du prince Kakira, fils de Kimeyi, roi de la région de Gisaka (Rwanda). Ce dernier, désireux d’une forme d’art qui relèverait par ses qualités esthétiques, l’éclat de son intérieur, investit des matériaux naturelles (plantes, excréments de vache, bois, etc…) pour produire ces tableaux décoratifs. Les œuvres se répandent bientôt dans toute la région et ornent aussi bien les murs que les devantures de maison. Quant à la pratique, essentiellement féminine, comme d’autres formes artistiques dans le continent, elle se transmet entre générations. Néanmoins, la pratique peine à survivre avec le génocide qui survint en 1994. Mais, avec l’association Rwanda Avenir créée en 2004 et les femmes rescapés du génocide, originaires de la région, cet art noble reprend vie pour désormais, orner les murs blancs des musées et galeries. Avec Bull Doff, l’Imigongo retrouve son essence en se manifestant dans nos quotidiens à travers le médium commun qu’est le vêtement.

L-Imigongo-mode-african-moove-africanmoove

Une nouvelle ère à succès
L’Imigongo repose sur un principe de répétition de formes géométrique, triangle, losange, rectangle et spirale. Chaque motif est identifiable et porte un nom, on parle ainsi d’ « Amaboko Y’inyanja » pour les formes triangulaires ou encore « Itweka » pour des rectangles infinis à caractère hypnotique. Quant aux couleurs, on retrouve majoritairement, le noir, le blanc, le rouge et plus récemment, le gris-bleu. Ces deux particularités l’Imigongo se retrouvent dans la collection Automne/ Hiver 17/18 de la marque sénégalo-française Bull Doff. Après le lancement de leur marque en 2010, les stylistes Laure Tarot et Baay Souley se voient honorer du prix des jeunes créateurs lors de la 8éme édition de Sira Vision en 2012(défilé de mode). Un début prometteur, pour cette marque qui veut rompre avec les us et coutumes de la mode africaine, en proposant un mélange entre tradition et avant-garde. En effet, leur collection s’inscrit dans un idéal Afro-punk qui tout en mettant en avant cette pratique coutumière parvient à s’insérer dans l’univers vestimentaire actuel. L’alliance des motifs Imigongo et de matériaux comme le similicuir, le velours ou encore l’imperméable a su séduire la clientèle, dont entre autre, la journaliste de France 24, Leila Amar à Cannes.

leila-amar-cannes-france-24-african-moove-africanmoove

L’ensemble de la collection est disponible en précommande sur le site kisskissbankbank.com, 5% des bénéfices seront reversé à l’association Rwanda Avenir.

mode-1-L-Imigongo-africanmoove-african-moove© Nala Luuna

mode-mode-L-Imigongo-african-moove-africanmoove

Collection homme et femme, à partir de 50 euros.

Marie Banimbadio