Reportage: Quand Youssoupha fait revivre le défilé Printemps-Ete 2016 d’Elie Kuamé à Paris

Il est presque 19h ce vendredi 1er avril et l’assistance trépigne d’impatience. Entre les murs de la prestigieuse Galerie Joseph à Paris, tout le monde attend de découvrir les nouvelles créations de l’homme qui met les femmes à l’honneur ce soir là.

Defile-Elie-Kuame-Paris-African-Moove

Elie Kuamé est un créateur affirmé. Sa personnalité attachante a fait aussi de lui une sorte de mascotte. Un chouchou de la mode africaine. Je suis très loin d’être un spécialiste du monde de la mode et des créateurs. J’avais cependant découvert ces créations lors d’une Black Fashion Week il y a 2, 3 ans. Déjà, il s’était distingué par ses propositions. Je l’ai rencontré bien plus tard lors de l’inauguration de la maison de beauté d’une amie commune: Hapsatou Sy. Élégant forcément mais aussi calme, taiseux et humble, je l’avais gentiment taquiné sur son élégant couvre chef, plein d’ornements dorés. Il incarne ses créations et son style avec un talent qui lui est propre.Elie-Kuame-Defile-Printemps-Ete-2016-African-Moove

Cependant, ses créations ne lui ressemblent pas. Là où l’homme reste en retrait, presque effacé, ses robes et ses ensembles s’imposent, explosent, brillent et colorent. Les femmes dans l’assistance sont conquises et éblouies à chaque apparition des modèles sur le tapis du défilé. On entend quelques clameurs retenues ici et là, mais à force d’émerveillement l’assistance finit par applaudir chaleureusement à chaque passage.

Fort en charisme et en élégance, ce défilé m’aura permis de découvrir pleinement le style Elie Kuamé. Loin de tomber dans le gimmick des motifs Wax dans la mode africaine, Kuamé est dans son propre cadre, dans sa propre ambition. Et c’est tant mieux pour nous. Et surtout pour nos femmes.

@youssouphamusik